Site proposé aux membres d'une certaine Compagnie pour faire du jeu de rôle par forum (ou jdr pbp) sans polluer leur propre forum... et pas seulement le samedi.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La soirée au palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Emetrios

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Sam 17 Déc - 15:28

Emetrios encore aigre de ne pas avoir eu le temps de discuter calmement avec sa tante, se voyait dans l'obligation d'échanger avec ses cousins. Non pas que cela lui déplut, mais il n'aimait pas ne pas avoir à choisir un théâtre d'opération.

- Vois tu Bérenger, à la différence de toi, j'avoue que j'ai des besoins. Pour la petite histoire, nous venions, des compagnons d'arme et moi, de finir notre campagne. Nous avions gagné et il n'y avait pas d'ennemi capable de contester notre hégémonie. Avant la fin de soirée, j'avais déjà conclu à la nécessité de mon départ. Aussi, avais je envisagé de quitter l'ombre où je me trouvais. Les hommes ont entendu des bruits de combat au dehors. Nous avions l'habitude de ces dernières rébellions d'orgueil ou d'honneur. Et nous en avions matés quelques unes auparavant. Aussi ais je décidé à ce moment là de quitter mes amis. Et oui, après plusieurs pintes, il me fallait soulager ma vessie. En temps normal, le taux de pertes est infime dans ces derniers combats.

Mais lorsque je me suis trouvé seul en chemin, j'ai été poursuivi par deux molosses. Il me fallait donc me défendre. Disons qu'à ce moment, j'étais conscient d'un problème autre, ces molosses m'en voulaient à moi et me suivaient en ombre. J'ai donc fais comme à mon habitude, j'ai fais face, et cette fois ci, j'ai perdu. Seul l'appel de Tristan m'a sauvé des griffes de ces molosses. Voilà l'histoire de ce qu'il m'est arrivé en ombre.

L'humour dont fait part notre cousin Emetrios tourna le regard vers Bérenger n'est pas pour me déplaire, en temps normal. Qu'il était fier ce jeune héraut de la compagnie qui nous motivait lorsque nous combattions l'ennemi! Il aimait braver les dangers et usait de bravade pour nous faire combattre, puis il chut sous le coup d'une flèche trop précise en sa gorge! L'heure est à un autre problème.

Emetrios croisa le regard de Cassandre, plongea dans ses yeux. Il pensait: "Le regard est le miroir de l'âme dit on. Nous avons le même regard, notre grand mère a dû nous transmettre ses yeux."

- As tu déjà entendu parlé de ce genre d'animal? un molosses capable de poursuivre un ambrien à travers les ombres?

Emetrios laissa un temps à la réponse, il espérait voir quelques oscillations du côté de Cassandre. Il savait aussi que son cousin était à l’affût d'une réaction de la part de cette inconnue. Il inspectait sa cousine, un signe, un tatouage qui pourrait l'aider par la suite. Son esprit vagabondait, pourquoi sa tante, une rouquine, semblait elle suspecter cette cousine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 11:55

Victoire semble franchement surprise de la réaction de Lystrella.
- "Vois-tu, si c'était mon père qui avait été assassiné de la sorte, je ne serai pas aussi prompte à pardonner, voire à oublier. Je ne te parle pas nécessairement d'une vendetta mais le voir se pavaner de la sorte m'ulcère. Je me demande même si nos aïeux ont vraiment voulu réclamer justice. J'ai parfois l'impression qu'ils se réjouissent à chaque "rival" de moins. Mais je comprends ta manière d'aborder les choses : la vengeance est un plat..."

Nora prend la parole ensuite.
- "Oui, je viens de Rebma, qui est un reflet d'Ambre dans la mer. C'est à la fois tellement proche... et si différent. Si tu le souhaites, nous pourrons te faire visiter une fois que ces fastidieuses cérémonies seront terminées. Ma mère est toujours ravie d'avoir des visiteurs. La reine Moire appréciera également ta venue. Je pourrais même te montrer le reflet de la Marelle. Mais je préfère te prévenir, il est parfois difficile de quitter les lieux. En attendant, mes chères amies, qui allons-nous importuner de notre présence ?"

De l'autre côté de la pièce, Cassandre soutient le regard d'Emetrios. Sa peau très pâle et sa robe couleur mercure font penser à une apparition fantomatique, telle Deirdre ressuscitée. Son regard intense et sa chevelure sombre forment un contraste saisissant.
- "Vois-tu Emetrios, je n'ai pas votre expérience. J'ai croisé bien des choses dangereuses ou étranges en Ombre mais rien qui ne ressemble à ce que tu me décris. Le défi me semble grand. Si ces créatures ont pu mettre en déroute un bretteur tel que toi, c'est qu'elles doivent être dangereuses. D'un autre côté, le fait que notre cher Bérenger aie survécu pourrait laisser penser le contraire... Dans tous les cas, je t'aurais volontiers proposé de vous accompagner mais tu as l'air réticent à une présence féminine. A moins que ça ne soit le côté volontaire qui t'indispose. Une vieille habitude de soldat qui préfère forcer les femmes ?"

Sur ces mots semblables à une morsure de loup ténébreux, les portes s'ouvrent à toute volée. Un petit groupe de serviteurs et de soldats, qui ne portent pas la livrée d'Ambre, pénètre dans la salle. Un herault se détache de ce groupe et prend la parole, d'une voix forte et puissante.
- "Le roi Thomas de Callistra, du Cercle d'Or, et sa future épouse, Dame Florimel."
Les gardes s'écartent et dévoilent le couple royal. Votre tante est comme d'habitude, somptueuse. Sa robe blanche et pourpre semble être un avant goût de sa robe de mariée. Le silence s'installe et Flora rayonne, centre de toute l'attention.
Seul le bruit de Gérard, tapant violemment dans le dos de Random qui vient d'avaler un petit four de travers, perturbe le calme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 14:43

Lystrella bien que grandement intriguée par Rebma offre à Victoire son plus candide sourire.

- "Je comprend ton incompréhension mais vois tu il y a deux détails que tu néglige. Le premier c'est que je n'ai jamais connu mon père ce qui tempère grandement ma réaction. Le second c'est qu'a déclaré ostensiblement de mauvaises intentions à l'égard de Rinaldo ne ferai que me dévoiler et m'attirerai les foudres des ses nombreux soutiens.

La fière comtesse marque une légère pose et reporte son attention sur l'assemblée.

- "Je préfère un million de fois que ni lui ni personne ne sache se que je ressens réellement à son encontre. Ainsi je laisse tout le monde dans l'inconnue quand à mes réactions. C'est bien plus profitable. Regardez les tètes de nos cousins qui ne savent pas à quel petit jeu vous jouez !"

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 15:40

Tristan retourne à la salle de réception, trois lettres cachetées de cire verte à la main. Toutefois, un attroupement bouche l'entrée. De l'autre côté des portes, Tristan entend distinctement l'annonce tonitruante. Tante Florimel va se marier. Avec un roi du Cercle d'Or. Par les sabots de la Licorne !  Ce n'est sans doute pas le meilleur moment pour jouer les médiateurs entre Random et Corail. Qu'une autre fille d'Obéron, jusque là retranchée sur son Ombre riche et exotique, participe de nouveau à la politique d'Ambre, et de telle manière... Voilà qui allait occuper le roi.

Enfin, d'un autre côté, le temps que l'assemblée digère la nouvelle, Florimel serait le centre de l'attention. Et donc, il allait pouvoir retourner discrètement dans la salle de réception, sans se faire remarquer.

Les sens en éveil, Tristan attend donc le moment propice pour se glisser derrière l'escorte du roi de Callistra. Il essaye de ne pas se faire remarquer. Dans le pire des cas, il se précipitera avec aplomb vers sa chère tante pour la féliciter et saluer son futur époux - en espérant que ce Thomas n'ait pas l'idée de faire appel à lui pour quelque corvée. Comme tout le monde, en ce moment.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 20:13

-"De tous les petits enfants d'Oberon connus jusqu'à aujourd'hui, Emetrios et moi sommes ceux qui voyagent le plus en solitaire par la Marelle. Et nous avons été attaqués tous les deux. Tristan et Martin voyagent plutôt par atout, ce qui est nettement plus sûr et les met à l'abri. A priori, les cousines présentées aujourd'hui n'ont pas été attaquées auparavant. Je crains hélas que cette présentation officielle fasse de toi, comme de moi et des autres cousins et cousines, une cible potentielle. Seul ou seule, nous sommes des cibles faciles. Fille de Deirdre, je ne doute pas de tes talents ou de ta vaillance, mais je te conjure de te montrer prudente si tu désires voyager. Veille à être accompagnée, par exemple par notre oncle Corwin."

Bérenger reprend sa respiration.

-"Enfin, quelques cousins et cousines prévoient de monter une expédition contre ces créatures. Je serais très heureux que tu décides de nous accompagner, mais je comprendrais tout à fait que tu ais d'autres projets. Il n'y a nulle obligation, mais peut-être l'occasion de montrer ta supériorité face à nous."

Bérenger sourit sur ces derniers mots.

-"Quand à la présence d'Emetrios, elle n'est pas certaine pour trois raisons :
Un, nous sommes en désaccord complet sur la façon de faire, et il n'est pas certain que nous partirons ensemble.
Deux, il doit se faire soigner demain matin par Fiona, ce qui peut l'empêcher de partir.
Trois, il semble s'être déjà aliéné Victoire, ce qui n'est pas très intelligent à l'heure où notre génération devrait se montrer solidaire. Si sa présence cause trop de problèmes, autant s'en passer."

L'arrivée tonitruante de Florimel, qui surprend moins Bérenger que le reste de l'assemblée, fait une diversion bienvenue. Bérenger salue respectueusement Cassandre.

-"Nous nous réunirons demain matin au calme pour préparer cette expédition, je serai ravi de ta participation. Je vais continuer à prévenir les cousins et cousines présents ce soir".


Dernière édition par Bérenger le Dim 18 Déc - 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 22:29

Emetrios écoute puis prend la parole et s'adresse à Bérenger

- Vous semblez tous si prompt à partir nombreux, vous en oubliez l'essentiel, la discrétion. Tristan veut une colonne de mille hommes, toi l'escorte de notre oncle. En effet je ne souhaite pas que Victoire nous accompagne, en effet je préférerais que Cassandre ne nous accompagne pas. Tout le monde préjuge beaucoup de ce que je pense. Mais vous vous trompez tous! Victoire semble me taxer de sexisme, que sait elle sur moi si ce n'est que je cherche à la protéger en lui évitant de devenir une cible. Pour moi, il ne faudrait la présence que de toi, Tristan et moi.

Emetrios porte le regard vers Cassandre

- Pour l'heure, il n'y a que Bérenger et moi qui sommes des cibles. Moins nous serons nombreux à être visible et plus notre ennemi aura du mal à assassiner les autres. Tristan a une capacité de fuite qui le rendrait très difficile à prendre pour cible, c'est son atout! et dans cette traque, ce serait notre atout! Bérenger a raison, la protection de notre oncle Corwin semble t'être acquise, sert t'en pour te protéger.

Lorsque Florimel et son cortège font leur arrivé et que Bérenger s'éloigne, Emetrios reprend la parole en direction de Cassandre.

- Ce ne sont ni le fait du sexe, ni celui de la volonté, ni encore les réflexes de soldat qui parlent, c'est bien la précaution à laisser un maximum d'entre nous caché qui s'impose à cette idée de traque. Bérenger et Tristan veulent organiser une battue, et ils vont envoyer à la mort une nombre considérable d'hommes là où ils pourraient réduire les pertes. Ils en oublient l'essentiel, ce sont eux qui sont importants, c'est à eux de prendre les risques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Dim 18 Déc - 23:00

Cassandre écoute et hoche la tête quand Emetrios a terminé.
" Très bien, je comprends ta volonté de ne pas impliquer plus de personnes que nécessaires. Mais s'il y a bien une chose que j'ai apprise en cas d'échec : il faut faire varier un maximum de paramètres avant de retenter. Honnêtement, penses tu que Tristan, Bérenger et toi avez vos chances face à ces créatures ? Et si elles étaient plus nombreuses... ? Là où je pense que Bérenger a raison, c'est de préparer ça à tête reposée et monter l'expédition la plus efficace. Je vais te laisser, j'ai un service à demander à Tristan"

Les conversations repartent de plus belle. Flora est radieuse, elle qui aime toujours autant être le centre de l'attention. Random se fabrique un sourire de circonstance et s'approche de sa sœur. Celle-ci prend la parole en premier :
- "Mon cher frère, je suis désolée de ne pas avoir été là ce matin. Mais tu sais ce que sais, les préparatifs... Ce fichu tailleur qui ne veut rien entendre. J'espère que je n'ai rien manqué d'important et que tu ne m'en veux pas trop.
- Je suis content de votre venue et de cette nouvelle. Il était temps que tu trouves chaussure à ton pied ; mais en même temps, en restait-il beaucoup à essayer ?"
Flora s'empourpre, mais avant qu'elle ne puisse répondre, Random lui chuchote deux mots à l'oreille, qui semblent clore la conversation.

Plusieurs invités s'approchent alors pour féliciter Flora et Thomas. Les premiers sont Llewella est Bleys, qui pressent les futur mariés de questions. Random s'éloigne quant à lui pour rejoindre Merlin et Gérard.

Un éclat de voix déchire soudain les festivités :

- "Corwin, tu n'es décidément qu'un idiot arrogant et dangereux ! Fiona semble être dans un colère noire et a même levé une main en l'air, s’apprêtant à gifler son frère. Le sourire bravache de ce dernier donnerait en effet des envies de meurtre au plus pacifiste d'entre vous. Julian s'approche et retient la main de sa soeur, encore tremblante.
- Merci Julian. Random, je me retire, j'ai mal à la tête". Fiona quitte la cérémonie à grands pas, encore très en colère semble-t-il, en passant par une porte dérobée menant aux cuisines. Vous entendez distinctement Florimel commenter :
- "Elle a encore trouvé un moyen de se mettre en avant..."

Victoire et Nora semble amusées par tout ceci.
- "Un rat en profite pour quitter le navire", ajoute la fille de Julian en désignant Rinaldo qui s'éclipse de la soirée.


Dernière édition par Oberon le Lun 19 Déc - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Lun 19 Déc - 0:10

Tristan a profité de l'agitation autour de Florimel pour se glisser dans la salle de réception. Le jeune duc laisse les frères et les soeurs de la future reine de Callistra la féliciter - il attendra que son tour vienne. Il cherche Merlin du regard et le découvre à côté de son père et de Gérard. Tristan se mord les lèvres, se demandant s'il s'agit d'une opportunité ou d'un empêchement. Avec un peu de chance, peut-être pourra-t-il faire d'une pierre deux coups ?  Même s'il doute de la disponibilité de Random en ce moment précis...

Enfin, l'équilibre du Cercle d'Or sera sans doute perturbé par cette alliance inattendu, mais Ambre a connu bien des mariages du temps d'Obéron. Un de plus ou de moins ne devrait pas faire une si grande différence. Sauf nouvelle surprise, il va pouvoir commencer sa médiation tout en remettant ses missives à qui de droit. D'un pas décidé, le jeune artiste se dirige donc vers Merlin... et est interrompu par la sortie de Fiona.

Un esclandre ! Les membres de ce panthéon sont-ils donc incapables de se supporter ? Comment ont-ils... Bref. La fâcheuse réputation du dieu à la rose d'argent est parvenue jusqu'aux oreilles de Tristan. Il n'est donc qu'à demi étonné. Il ne lui reste plus qu'à espérer que le reste de la famille soit encore plus blasé.

De nouveau, Tristan tente d'approcher son père. Un nouvel obstacle se dresse soudain sur sa route, sous la forme d'une jeune femme livide, aux cheveux d'ébène. Pendant un bref instant, le fils du roi se demande depuis quand Ambre accueille des vampires. Il reconnaît Cassandre à sa robe argentée, collée au corps, évoquant le fourreau d'une épée. La fille de Deidre. Quand la déesse de la guerre a-t-elle trouvé le temps de lui donner naissance, au juste ?

Sans qu'aucune exaspération ne paraisse sur son visage, Tristan salue Cassandre d'un signe de tête et lui dédie son plus beau sourire. Il se retient d'utiliser la formule "Que puis-je pour vous ?" de peur qu'elle ne soit prise au pied de la lettre.


- "Vous êtes Cassandre, n'est-ce-pas ?  Je vous souhaite bien le bonsoir. C'est la première fois que vous assistez à une réunion de notre famille aussi... complète, sans doute. Moi aussi. La soirée s'annonce inoubliable, ne trouvez-vous pas ?"

Le jeune duc compte bien n'accorder qu'un court moment, courtois et badin, à sa cousine. Tout en lui parlant, il commence à tourner autour d'elle pour se rapprocher de Random, sans trop en avoir l'air.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Lun 19 Déc - 16:44

Lystrella est intriguée par le remue ménage provoqué par Flora mais ayant d'autres chat a fouetter se retourne vers Victoire le sourire aux lèvres.

- "La métaphore ne pouvait être plus juste cher cousine. On dirait que je le roi de Kashfa ne desire pas faire face à sa plus fervente admiratrice. Un semblant de remord peut être ou ce qui s'en rapproche le plus de la part de la personne qui désirait la mort de tous les ambriens. Enfin on peut toujours rêver !"

Poussant un soupir exagérément las, la capitaine du Lys Carmin salut ses cousines pour prendre congés.

- "Sur ce, je vous laisse, je vois que Cassandre est accaparée par nombre de nos cousins et j'aimerai m'entretenir avec la fille de la plus grande bretteuse qu'ai connue Ambre. A très bientôt à Rebma Nora.Apres quelques pas seulement elle lance par dessus son épaule : - "Et Victoire ! Réfléchis encore à la proposition s'il te plais. Une chasse pareil ne se représentera peut être pas de si tôt !"

La toute jeune comtesse ne se rend pas directement auprès de Cassandre et de Tristan, elle profite des quelques pas dans la salle pour se servir une coupe, picorer quelques petit four et faire un topo des "forces" en présence. Certains membres on déjà profité pour prendre très tôt la poudre d'escampette, spécialité doublement renommée de la famille. Flora à choisi le pire moment pour mettre le roi dans l’embarras, apparemment d'autres vont et vienne traitant des affaires. On l'avait prévenu mais elle constate que que la duplicité est vraiment une seconde nature parmi tous ces gens.

Si ils prenaient le temps de s'enivrer correctement et de se foutre une peu sur la figure ils seraient bien moins tendu les uns avec les autres ! Tout les non-dit vérole les comportements et les sentiments. Lystrella espère arriver un jour à mettre un peu de sincérité dans ce monde de courtisan.

Après quelques minutes elle reprend la direction de Cassandre avec une démarche fluide mais décidé.

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Lun 19 Déc - 19:48

Cassandre effectue une rapide révérence vers Tristan.
- "En effet, la soirée semble bien partie, et d'après ce que je comprends, ça n'est que le début... Je ne vous importune pas davantage : je souhaitais juste me présenter au fils du roi et à un cousin envers qui je n'ai pas encore eu de contacts, rien de plus.
La fille de Deirdre semble désireuse d'ajouter quelque chose puis se ravise soudain en voyant Lystrella s'approcher.
- Tristan, nous aurons peut-être l'occasion d'une danse lors d'une prochaine cérémonie."

Cassandre fait ensuite quelques pas en direction de sa rousse cousine, pour réduire la distance.
- "Ma chère, je n'ai rien contre échanger quelques mots avec toi mais tu devras me suivre. J'aimerais voir Rinaldo avant qu'il ne décide de rentrer à Kashfa. Vois-tu, sans son père, ma mère n'aurait peut-être pas été oubliée dans les limbes... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Lun 19 Déc - 23:33

Tristan jette un coup d'oeil en coin à Cassandre. Elle allait lui demander quelque chose, il en est sûr. Il commence à avoir l'habitude. Le jeune duc note, dans un coin de son esprit, d'approfondir le sujet dès que possible. Comme elle s'éloigne, il la salue de la tête, avec grâce.

Par miracle, tel les flots s'ouvrant devant un prophète de la Terre, la voie jusqu'à Merlin et Random s'est dégagée. Tristan s'y engouffre et, à la première occasion, s'immisce dans la conversation avec un aplomb et un débit inhabituel.


- "Vos majestés. Mon oncle. Je suppose que je devrais éprouver honte et regret à vous interrompre de la sorte. Mais j'ai tant de chose à vous dire. Père, puis-je solliciter une entrevue avec vous, en privé, dès que vous aurez une minuscule minute à me consacrer ? Merlin, puis-je vous demander si vous rentrez aux Cours après cette soirée ? Si oui, je vous fais part de mon immense tristesse à ne pas pouvoir nouer plus ample connaissance avec vous - mais pourriez-vous donner ces missives à quelque membre de votre escorte ?  Afin qu'elles soient remises à certains de vos sujets ? Père, j'espère que vous ne verrez aucun inconvénient à ce que je donne de mes nouvelles à ma mère ?  Ha, mon oncle, je ne vous ai pas oublié. J'aurais besoin de votre avis de vétéran et d'amiral sur une certaine expédition dans laquelle mon cousin Emetrios veut m'entraîner. Traquer des hordes de fauves venimeux et des escouades d'assassins à trois ou quatre me paraît un peu optimiste."

Tristan reprend sa respiration. Ses lèvres se figent en un large sourire, découvrant des dents d'une blancheur éblouissante. Les yeux dans le vague, il se demande s'il n'a pas oublié quelque chose. Il doit également enquêter sur Bénédict, mais il serait malvenu d'aborder l'absence de l'aîné des enfants Obéron à cet instant. Bien sûr, il va devoir présenter ses félicitations à Florimel dès que possible. À la réflexion, prévenir Rinaldo que les filles de Deidre et de Caine sont à ses trousses pourrait être opportun. Et il compte bien danser avec quelques-unes de ses nouvelles cousines. Enfin, celles qui ne pourchassent pas le rouquin susnommé, évidemment. Et puis, il y a tous ces nouveaux atouts à dessiner...

Tendu comme un ressort, Tristan pourrait donner l'impression d'être sur le point de craquer.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mar 20 Déc - 18:28

Lystrella est surprise mais pas déconcertée pour autant. Elle n'en attendait pas moins de la fille de Deidre. Et tout en lui emboitant le pas.

- "Et bien voilà qui est rentré dans le vif du sujet ! Je voulais aussi présenter mes hommages à notre cher cousin. Mais ne penses-tu pas qu'il nous ai déjà quitté ? Quand je l'ai vu s'en aller je me suis retenu d'aller à sa suite pour éviter que l'on préjuge de mes intentions. Puis je me suis consolé en me disant qu'une fois loin des regards il s'éclipserai par atout ce qui m'empêcherai de lui parler."

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mar 20 Déc - 18:58

Cassandra se dirige vers la sortie d'un pas rapide, en faisant un clin d'oeil à Lystrella.
- "Ne t'inquiète pas. Je ne pense pas qu'il soit allé bien loin, il a encore beaucoup à faire. Puis plus bas : mais j'avoue que j'y vois l'opportunité de le confronter sans témoins. Quand nous en aurons terminé avec lui, il sera encore reconnaissable..."
A ce moment, j'ai besoin de savoir si Lystrella quitte la pièce avec Cassandre.

Dans la salle de réception, Merlin, Random et Gérard accueillent Tristan dans leur petit comité où l'alcool fort est de rigueur.
Merlin se fend d'un grand sourire en entendant le débit rapide de son cousin.

- "Et bien, très cher, que de demandes. Oui, je rentrerai aux cours probablement demain, après quelques heures de sommeil. En regardant Random et Gérard : en effet, j'aimerais rester plus longtemps mais les querelles ne sont pas l'exclusivité de notre famille. Des heurts ont éclaté du côté de l'Abysse et ma présence est requise. Dans tous les cas, Tristan, tu peux considérer que c'est chose faite et je sais que je peux compter sur un service en échange", ajoute-t-il avec un sourire entendu.

Random prend la parole ensuite :

- "Merci Merlin. Je dois entretenir mon fils d'un sujet qui pourrait être préoccupant et je pense que tu peux être de bon conseil. Gérard, peux-tu nous accompagner aussi ?"
Random se dirige ensuite vers Emétrios et Bérenger, en entamant les explications.
- "Voyez-vous, deux de nos neveux ont été attaqués par des créatures redoutables en Ombre. Au vu de l'intervalle de temps, cela n'est probablement pas fortuit. Il faut déterminer la marche à suivre la plus efficace, et la plus prudente. Je serais presque tenté de vous accompagner pour me changer les idées ; à moins que je n'envoie ma chère sœur se faire grignoter un peu, conclut-il en jetant un regard assassin à Flora"


Dernière édition par Oberon le Mar 20 Déc - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mar 20 Déc - 21:24

- Bérenger, je te laisse développer ton idée de la traque à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mar 20 Déc - 22:35

Lystrella accompagne Cassandre d'un pas résolu et quitte la pièce en compagnie de sa cousine au teint laiteux.

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mar 20 Déc - 23:23

Bérenger a l'impression d'avoir déjà raconté vingt fois son histoire. Enfin, il va prévenir d'un coup Random, l'usurpateur Merlin, et Gérard. Florimel est un peu loin pour entendre, ce n'est pas très grave, elle est déjà au courant mais il ne faut pas le dire. Un mal de tête commence à poindre sous son crâne.

-"Vos augustes majestés, cher oncle, je suis désolé de vous importuner, je vais donc résumer cette affaire. De retour d'un voyage d'étude, j'ai été attaqué il y a deux jours par plusieurs loups d'aspect démoniaque avant que je puisse rejoindre Arden. Mon premier réflexe fut de les semer en ombre, mais je m'aperçus vite qu'ils étaient capables de me suivre. La poursuite dura longtemps, mais mon excellente monture me permit d'atteindre le Cercle d'Or, où ces bêtes arrêtèrent de me traquer.

Une mésaventure semblable est arrivé à Emetrios, qui a été blessé. La force de ces loups, capables de blesser un excellent combattant et de nous suivre en ombre, laissent planer peu de doutes : notre famille est attaquée. Les premières cibles sont les enfants les plus vulnérables, car voyageant seuls.

Ma première hypothèse, et je m'en excuse devant l'empereur des Cours du Chaos, était qu'une faction des cours, sans soute aidée par quelque espion en Ambre, fomentait une attaque contre notre famille.

Fiona a hélas une tout autre hypothèse. Elle estime que seul un membre de la famille pourrait savoir mes habitudes, ainsi que celles d'Emetrios. Elle m'a fait remarquer que les cousines présentées aujourd'hui n'avait pas l'air d'avoir été inquiétées. Ce que j'ai pu vérifier auprès de Victoire, Lystrella et Cassandre. Elle suspecte donc l'un d'entre nous.

Constatant le peu d'informations en notre possession, j'ai déjà proposé à plusieurs cousins et cousines de monter une expédition afin d'enquêter : tuer ou capturer un loup, voire l'un des arbalétriers vus par Emetrios, permettrait de remonter la piste. Nous devrions organiser tout cela demain matin, après une bonne nuit de sommeil."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 8:32

Emetrios effectue un signe de tête en guise d’acquiescement. Il ne prend pas le temps de répondre à des questions. Il effectue quelques pas de recul et cherche la sortie la plus proche
Si je peux sortir du hall, je sors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 11:53

Emetrios effectue quelques pas en direction de la sortie, avant d'être rattrapé par Gérard.
- "Petit, tu es peut-être sous le choc de ce que tu as traversé, mais je ne pense pas que partir sans saluer de manière respectueuse Random et Merlin soit une bonne idée. Tu as peut-être passé trop de temps en Ombre, au point d'oublier certaines convenances... D'autant plus que Random a déjà eu une journée difficile, il n'a pas besoin de provocation supplémentaire. Je me plais à croire que tu auras le bon goût de lui présenter tes excuses aux première heures de la matinée et qu'à l'avenir tu te comporteras comme ton rang l'exige."

Dans l'autre groupe, Merlin prend la parole.
- "Je ne connais rien de semblable à ces créatures mais ce n'est le choix qui manque. Dans tous les cas, cela ne ressemble pas à une espèce de démons auxquels les grandes familles des cours font appel. Pour autant, j'aurais en effet tendance à croire que leur origine se situe plutôt du côté du Chaos que d'Ambre. Une tâche supplémentaire vient de m'incomber je pense : je me renseignerai à leur sujet.
Random enchaine :
- "Nous devrons en effet établir un protocole d'action au plus tôt. Donnons-nous rendez-vous demain dans mes appartements. Là où je rejoindrais Emetrios est de bien choisir qui nous enverrons. Une troupe nombreuse n'est pas très discrète et les créatures auront détalé avant que nous n'arrivions. De même, évitons de mêler trop de personnes et donc de multiplier les cibles potentielles. Bérenger, je te laisse choisir avec qui tu veux partir. En attendant, profitons encore un peu de la soirée. Je pense que Martin va jouer un morceau et puis nous pourrons passer au repas."
Enfin, vers Tristan :
- "Si c'est urgent, je peux t'accorder quelques instants immédiatement. Sinon, nous pourrons nous voir après le repas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 13:07

D'après ce que je lis, Gérard et Emetrios sont un peu éloignés du groupe formé par le Random, merlin et Bérenger
J'implicite aussi que Emetrios tutoie Gérard au quotidien, si ce n'est pas le cas, je rectifierai en mettant le tout au vouvoiement


la douleur! une main de gérard sur l'épaule c'est un étaux qui se ferme sans jamais pouvoir se rouvrir. Sa parole est aussi dure que peut l'être son bras. L'air d'Emetrios dénote une grande frustration et un agacement teinté de peur.

- Je n'ai jamais voulu insulter qui que ce soit! Mon oncle le sait, il sait aussi le sang que j'ai versé pour lui et je doute qu'il lui plaise que ses frères parlent pour lui.

Pourquoi faut il toujours que cette vanité propre à son père transparaisse aussi vigoureusement? Emetrios n'en sait rien. Il regarde son bras bandé et montre la blessure à son oncle. Dans son esprit, une image se forme, il se souviens d'une histoire éternelle où le néant envahi le monde, les choses disparaissent et finissent par sembler ne jamais avoir existé. Comme si ce vide avait toujours été là.

- Je dois voir Fiona rapidement pour savoir si je peux ou non prendre le large demain. Il ne me plairait pas de ne pas pouvoir agir rapidement. Trop de temps serait perdu. Comprends tu mon empressement? Sais tu aussi que Tristan et Bérenger m'ont exclus des préparatifs? Bérenger sera plus à son aise pour expliquer son plan et effectuer les préparatifs. Et étrangement, l'avis des autres a fini de me convaincre que ce mal qui me ronge, qui m'empêche de me soigner malgré les meilleurs soigneurs en ville, est ma priorité du soir. Si notre roi doit prendre des mesures contre moi, je saurai les assumer et je saurai lui dire que ma santé étant en jeu, peut être était il judicieux de ne pas rester trop longtemps en la présence des deux monarques piliers de notre réalité.

L’exaspération est un trait de caractère répandu dans les ombres, Gérard a raison, Emetrios a certainement trop parcouru les ombres. Peut être pour échapper à cette comédie, peut être par crainte de ne pas être accepté. Ce n'est pas pour rien qu'il préfère la compagnie des serviteurs et soldats, leur vie est moins entourée de cérémonies et d'obligations.

Tout le monde pense que le moindre geste, la moindre parole de ma part n'est que le reflet des actes de mon père, n'est qu'une insulte faite au royaume et n'est qu'une démonstration de ma volonté de suivre les pas de mon père. Il est mort, moi je dois tracer ma propre route et elle est toute autre. Je ne pense pas que Julian m'aurait laissé écouter ses ordres s'il n'avait pas vu en moi quelqu'un de fiable et de respectueux!

Emetrios, sous le regard d'acier de son oncle, désigne la porte, interrogation implicite pour demander au colosse de le laisser passer. il mets en avant son poignée gauche blessé. Expliquer à Gérard que son frère le plus proche, julian, a été un mentor, voir un père de substitution, est, espère-t-il, une porte de sortie convenable aiguisant, piquant, la curiosité de Gérard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 13:18

Tu peux tutoyer Gérard. Il n'y a pas de règle absolue à ce niveau, c'est à toi de t'en servir pour indiquer comment tu vois tes relations avec chacun des membres de ta famille.

"Tu sais comme moi que ce qui compte, ce n'est pas ce que chacun sait, mais aussi l'image que nous renvoyons. Et ne préjuge pas trop ce que chacun sait ou ignore, cela a déclenché plus d'un malentendu, voire pire. Mais tu as raison, repose-toi et fait le nécessaire. Je ne suis pas certain cependant que Fiona soit disposé à te recevoir ce soir. Corwin a un don certain pour faire sortir ses interlocuteurs de leurs gonds. Et sans te vexer, ton père et toi-même ont ce trait en commun. Ne te précipite pas trop, tu n'as rien à prouver. Je vais transmettre son message à Random."
Sur ces mots, Gérard relâche son étreinte et fait un grand sourire à Emetrios. Tel est le colosse : prompt à la colère... et au pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 13:21

Tristan hoche la tête.

- "Après le repas, nous serons plus tranquilles, père."

Le jeune duc jette un regard en direction d'Emetrios. Son lugubre cousin s'est peut-être vexé ? Sa colère constituerait un progrès, tout plutôt que ses obsessions morbides et malsaines.

- "Emetrios avait insisté pour que je me joigne à un petit groupe de chasseurs. 3 ou 4 personnes, pas plus, il a même refusé l'aide de Victoire. Je crois qu'il voulait disposer d'une porte de sortie grâce à mes Atouts - mais je peux lui dessiner le château, cela devrait lui suffire. En ce qui me concerne, ma conception de l'escorte réduite correspond plutôt à une compagnie de cavalerie. Du reste... Le fils d'Eric évoque souvent la fin tragique de ses compagnons d'arme. Ce n'est pas très rassurant !"

Il hausse les épaules.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...


Dernière édition par Tristan le Mer 21 Déc - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 21 Déc - 23:43

Bérenger fait la moue.

-"Votre majesté, une troupe nombreuse n'est pas très discrète, certes, mais même tout seul je me fais toujours remarquer. De plus, je vous rappelle que j'étais la cible idéale : étudiant en sorcellerie, ce qui ne servait à rien dans ces circonstances, ayant fait l'impasse sur les cours d'escrime, donc facile à battre. Cela n'a pas changé. Si je m'en suis bien sorti, c'est que justement j'avais conscience de ma vulnérabilité. Et je me suis carapaté vite fait.

Si nous voulons en savoir plus, il faudra être discret, bon combattant et excellent traqueur. Or je ne suis pas Julian, et même pas Victoire. Mon oncle est bien trop occupé, et ma cousine s'est vexée après une courte conversation avec Emetrios. Cela ne commence pas sous les meilleurs auspices. S'il est de mon devoir, ayant déjà vu ces créatures, de participer à l'expédition, voire de l'organiser, je ne suis pas suicidaire. Vous devriez savoir que la folie chez les rouquins se manifeste autrement, je ne descend pas de Faiella !"

Bérenger descend par contre une coupe de champagne cul sec.

-"Bon, je vais faire le tour des invités encore présents pour les avertir et préparer la réunion de demain."

Bérenger finit une autre coupe de champagne. Puis se fend d'une profonde révérence. Il se dirige ensuite vers Florimel, qu'il n'a pas encore saluée. Après un instant d'hésitation, il se retourne au bout de quelques pas.

-"Pour vous donner un exemple de la folie des rouquins, votre majesté, je vous fais respectueusement remarquer qu'au vue de vos nombreux déboires sentimentaux durant votre jeunesse tumultueuse, vous n'êtes pas le mieux placé pour critiquer votre soeur Florimel !".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 170
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 22 Déc - 0:29

Décidément, la fréquentation des membres de leur famille rend les dieux fous. Tristan s'interpose entre Bérenger et son père... et Gérard, qui après s'être occupé d'Emetrios pourrait avoir envie de tirer les oreilles de Bérenger. Ou de les arracher.

Courtisan accompli, le jeune duc essaye donc de faire retomber la pression. Mais, cette fois, il doit improviser. Sur un ton badin, Tristan rétorque au rouquin :


- "Très cher cousin, comme la folie chez les descendants de Clarissa se manifeste notamment par une tentative de détruire le monde via le meurtre d'un enfant de Random... je suis ravi de savoir que tu sais à peine par quel bout manier une épée."

Il éclate de rire avant de se retourner vers son père.

- "Je suis moi-même le fruit d'un déboire sentimental. Et je m'en porte très bien. Si notre aïeul bossu était là, il nous raconterait sans doute que l'Ordre naît du Chaos. De manière absconse, certes ! Au risque de paraître sentimental, j'ai trouvé à Ambre, parmi des dieux querelleurs et d'insupportables cousins, un père, un frère et même une deuxième mère. Je m'en réjouis."

Les joues de Tristan s'empourprent. Le stress semble pousser le jeune homme à quitter la posture prudente et attentive qu'il affectionne, à se découvrir davantage qu'il n'en a l'habitude.


_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 22 Déc - 9:46

Random parait encore plus maussade.
- "Hum, si j'avais Dworkin sur la main, j'aurais d'autres questions à lui poser. Notamment celles expliquant la manière dont on procède à une énucléation sur une fille d'Obéron..."
Alors que le roi s'apprête à reprendre du Champagne et que chacun s'éloigne pour rejoindre d'autres courtisans, les portes s'ouvrent - encore - avec éclat.
Une vocifération de Random couvre le bruit ambiant :

- "Putain ! Le prochain qui fait claquer ces putains de portes finira dans un putain de..."
Ses mots restent en suspend.

Suivie de deux servantes affolées, Cassandra franchit la porte, échevelée, empourprée et une plaie sur le visage, traînant un paquet derrière elle. D'un ample mouvement du bras elle jette ce qui est en fait le corps inanimé de Lystrella au centre de la pièce. Puis, ses yeux baignant de larmes :

- "Je suis désolée... Elle s'est emparée de mon arme... et a tué Rinaldo !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 22 Déc - 20:59

Bérenger est bouche bée devant ce spectacle. Il marmonne machinalement la première chose qui lui vient à l'esprit.

-"Alors là, niveau provocation, je suis battu un million à rien."

Il s'approche de l'entrée pour voir comment vont exactement ses cousines, même s'il s'attend à une réaction de Random avant qu'il n'arrive. Il a des doutes sur la culpabilité de Lystrella, pourquoi venger un père qu'on a pas connu. Cassandre, fille de Deidre, pourrait tout aussi bien avoir fait le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La soirée au palais   

Revenir en haut Aller en bas
 
La soirée au palais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée arcade TRIBUTE TO IREM
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Catacombes du Samedi :: Ambre :: En jeu-
Sauter vers: