Site proposé aux membres d'une certaine Compagnie pour faire du jeu de rôle par forum (ou jdr pbp) sans polluer leur propre forum... et pas seulement le samedi.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La soirée au palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: La soirée au palais   Lun 12 Déc - 22:18

Vous avez quelques heures à tuer. Vous pouvez ouvrir un sujet en général pour une activité publique, en privé pour une activité... privée.


Dernière édition par Oberon le Mer 14 Déc - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 14 Déc - 0:18

Contre toutes ses habitudes, Tristan arrive très en avance au dîner, les yeux brillants, la peau fraîche et parfumée d'une légère effluve métallique. Il a revêtu pour l'occasion un pourpoint de satin noir avec manches à crevées, laissant apparaître une chemise turquoise aux manchettes serrées. Les chausses sont bien sûr assorties au pourpoint. Boutons, fermoirs et boucle de ceinture ont été ciselés dans l'or le plus fin, comme les deux seuls bijoux que le jeune duc s'est autorisé : un lourd médaillon gravé d'une représentation de la Marelle et une bague de forme sinueuse, évoquant peut-être les méandres d'un fleuve, portée au majeur de la main gauche.



Avec grâce et courtoisie, Tristan offre ses services à Dame Margot. Il accueille volontier les dames de la Cour, notamment ses cousines, réservant si possible quelques danses. En courtisan accompli, il esquive les sujets fâcheux et ne s'épanche que sur des loisirs aristocratiques : mode, musique, poésie, gastronomie, vénerie, etc. Les meilleurs divertissements ne sont-ils pas les plus futiles ?

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 14 Déc - 12:39

Lystrella toujours de bonne heure sur le pont arrive à la salle de réception guère après Tristan. Elle a revêtu une robe de bal bordeaux cousu de fil d'or, ceint à la taille d'une étoffe de soie rouge et orangée. Elle arbore un ras le cou en or surmonté d'une médaille de nacre sur laquelle figure une ancre marine d’émeraude. Elle est élégante, presque à sa place, l’œil rieur et le sourire facile.

Elle repère très vite son cher cousin profitant de l'occasion pour le relancer gentiment. Après tout aucune cause n'est perdu d'avance mais loin d'elle d'insister lourdement pour qu'il fasse le déplacement. Si le cœur ne lui en dit pas et qu'il ne s'en sent pas capable il peut tout à fait rester a l'abris des murs de Ambre. Puis elle en profite pour parfaire son éducation de cour et se faire initier aux danses locales. Et puis qui sait l'occasion se présentera peut être de trouver quelqu’un qui a déjà entendu parlé de la péninsule d'Azur !

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 14 Déc - 15:37

Se souvenant de la promesse faite à Martin, Tristan profite d'être arrivé tôt et d'accueillir les invités pour se renseigner discrètement auprès des amis de Bénédict, comme Lord Chantris, ou des courtisans les mieux informés, tel Sir Randel, sur la situation actuelle du dieu de la guerre.

Il se montre de la plus exquise des courtoisie avec Lystrella. Quant à l'équipée envisagée par Emetrios ou Bérenger, le jeune duc se contente de répéter six mots :


- "Soixante cavaliers. Pas un de moins."

Pour le reste, il explique à sa cousine les pas des danses en vogue à la cour d'Ambre. Un léger sourire sur les lèvres, il souligne qu'il s'agit d'un des rares domaines dans lequel il surpasse Bérenger - ce dernier préférant la compulsion frénétique des grimoires ou les lointaines tribulations à travers Ombre aux vaines mondanités. Seule la saltarelle, rapide et sautillante, trouverait sans doute grâce à ses yeux. La basse danse, lente et majestueuse, pendant laquelle les couples paradent pendant de longues minutes, enchaînant sans se hâter une révérence, des tours, des glissements et des oscillations légères, doit constituer le comble de l'horreur pour l'exalté rouquin.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 14 Déc - 17:08

Il se trouve que Lystrella est loin d'etre une mauvaise cavalière ! Il s’avère quelle a déjà passé de longues heures à répéter sans cesse des enchantements de gestes lents et fluides. Certes c’était des passes d'armes avec son maître d'escrime mais elle s'est vite rendu compte que la danse n'en n’était pas si éloignée notamment dans certaines contrée du sud-est de Marbe.

Elle en profite pour expliquer à son cousin que sa première idée était de partir avec une escorte d'une dizaine de cavalier par personne. Ce qui correspondrait au chiffre annoncé. Cela dit Emetrios semble dire qu'il peut trouver ces troupes facilement en ombre.

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Mer 14 Déc - 17:44

Titre édité car certains ont déjà commencé leur soirée. Wink

La salle du bal a été somptueusement préparée pour la soirée. De nouvelles tapisseries et de nouveaux tableaux ont été accrochés ; de grands miroirs, de part et d'autre, donnent l'impression d'une pièce plus grande. Le long du mur ouest, des tables ont été dressées et sont recouvertes d'un buffet, composé de mets délicats et variés. Les ingrédients, et les recettes, proviennent d'une multitude d'Ombres et forment un mélange chatoyant et coloré, régal pour la vue, l'odorat et probablement le goût. Certains plats sont uniques, mélangeant des produits venant d'Ombres différents : il n'y a qu'à Ambre qu'une telle chose est possible. L'Ombre Terre se taille tout de même ma part du lion, plus particulièrement la cuisine française. Le Champagne sera surement la boisson la plus servie cette soirée. Une armée de serviteur fait en sorte que personne ne manque de rien.

Un orchestre est installé dans le coin nord-est. Là encore, il y a une volonté de regrouper ce qui se fait de mieux en Ombre, pour offrir un spectacle unique. Martin est d'ailleurs déjà sur place. A priori, il semble avoir pour tâche de s'occuper des invités qui arrivent mais il s'acquitte rapidement de ce devoir pour aller discuter régulièrement avec les musiciens. Concernant les invités, cela semble beaucoup moins intime que la cérémonie du matin. Des notables d'Ambres, ainsi que des membres éminents du Cercle d'or sont présents.

Fiona est pour l'instant la seule des aïeules présente. Elle passe de groupe en groupe, charmante. Arrivant ensemble, peu de temps après Lystrella, Nora et Victoire semblent déjà bien complices.

Concernant Bénédict, il semble que personne n'a de nouvelles (ou du moins, personne ne déclare en avoir). Il s'est retiré en Ombre peu de temps après le couronnement de Merlin est n'a pas donné de signes de vie depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 1:35

Contrairement à toutes ses habitudes, Bérenger participe au dîner, même s'il arrive tout juste à l'heure. Il est vêtu d'une tenue de cavalier beige, élégante et bien coupée mais sans fioriture, peu être trop sobre pour la soirée, et n'arbore aucun bijou.

Il cherche manifestement à ne pas se faire remarquer, voire à faire tapisserie. Une idée de tenue de camouflage lui effleure l'esprit, mais Dame Margot ne voudra jamais que l'on découpe une tapisserie ou un rideau. La bienséance est l'ennemie de la science, marmonne-t-il avant de demander à Martin quel est sa place, qu'il espère le plus près possible d'une sortie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 2:24

Après avoir suggéré à Lystrella de réserver la logistique de l'opération à un intendant lucide et blasé, Tristan se fait un devoir de suppléer Martin en saluant chaque invité, notamment ses parentes.

Le jeune duc aimerait aborder certains sujets avec sa tante aux cheveux de feu, mais il doute d'obtenir ici un échantillon des secrets de Dworkin - comme le dessin d'un certain Atout à longue portée. Il se contente donc de badiner avec Fiona tout en évoquant ses problèmes de communication, plaçant les premiers jalons d'une conversation ultérieure, peut-être fort lointaine. Avant de la quitter, il lui demande tout de même ce qu'elle pense des créatures ayant attaqué Bérenger.

Il offre ensuite sa plus belle révérence à Nora et Victoire. Il essaye de deviner quelles peuvent être les centres d'intérêt de la première, les arts peut-être, et échange quelques anecdotes de vénerie avec la seconde - Tristan est un honnête pisteur et a chassé de très gros gibiers, comme le Chélicérate iridescent, en tant que rabatteur. Force lui est de reconnaître que la mise à mort ne fait pas partie de ses spécialités.

Tristan se montre amical avec tous, même avec ses deux plus insupportables cousins, Emetrios et Bérenger.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 8:36

Pour l'instant, aucune table n'a été dressée, hormis celles qui offrent les victuailles et qui font plutôt l'effet d'un buffet. Un repas plus formel aura ensuite lieu dans la salle attenante, même si en général les gens préfèrent justement pour vagabonder, et choisir leurs interlocuteurs.

Fiona est attentive à sa conversation avec Tristan, et trouve "intéressante" ses réfléxions sur les atouts. Concernant les créatures, elle avoue ne pas les reconnaitre précisément mais invite à la prudence :
"une attaque, c'est une tentative de meurtre ; deux attaques, c'est une vendetta familiale. Les capacités de ces animaux invitent à envisager un ennemi puissant...". Fiona termine ensuite la conversation et se dirige vers Bérenger, pour creuser la question.

Nora et Victoire se comportent comme deux petites pestes. Elles semblent extrêmement complices et ont une attitude comparable à certains cercles que l'on peut trouver sur les campus universitaires américains. Beaucoup de regards en coin, de rires ou de commentaires à double sens pouvan gêner leurs interlocuteurs. Elles semblent chercher une proie.

La plupart des membres de la famille arrivent, seuls ou parfois en groupes. Tout le monde a fait un effort vestimentaire remarquable. Quand Rinaldo arrive, après avoir salué tout le monde, il se dirige vers Tristan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 15:49

Tristan ne manque pas de remercier Fiona pour son attention, tout en dissimulant autant que possible l'admiration qu'elle lui inspire.

Familier des mondanités aristocratiques dans des Ombres très variées, Tristan endure sans broncher les remarques fielleuses de ses deux cousines. Il les quitte avec le sourire, avec la vague promesse d'une danse qui n'engage personne. Que Victoire se comporte en prédatrice frivole ne l'étonne guère. Vu son ascendance, la jeune femme peut sortir les crocs en toute occasion. Tristan a davantage de mal à cerner Nora, jusqu'ici fort discrète. Il va essayer de la surveiller, de loin.

Le duc de l'île du Levant continue d'accueillir les courtisans, évoquant son fief avec malice - un de ses aînés pourrait-il le renseigner sur l'emplacement de l'île en question ?  Lorsque Rinaldo se dirige vers lui, il ne peut s'empêcher de remarquer que son épouse ne l'accompagne toujours pas. Tristan tient cependant à conserver ses bonnes relations avec le fils de Brand et évite d'aborder le sujet.


- "Rinaldo... Votre dévoué cousin pourrait-il aider votre majesté ?"

Le ton léger, exempt de toute ironie, et un sourire chaleureux atténuent l'usage du vouvoiement.

La réponse du roi de Kashfa peut attendre les réactions des autres personnages. Wink

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 20:27

L'arrivée d'Emetrios n'a pas été remarquée, il a accompagné un binôme de gardes venus effectuer une relève. Il reste en retrait, il observe la douce pièce qui se joue devant lui. Les membres de sa famille discutent, échangent des rires et se toisent. Qu'il est loin de la rudesse d'une tente de campagne. Pourtant sous ces airs feutrés, il sent la tension, le moindre faux pas, le commentaire mal placé, le geste déplacé est une bataille perdue. Les divers invités tentent de gagner les faveurs d'Ambre, ils rampent devant la puissance du Roi.

De temps à autre il prend une coupe pour boire, prend le temps de la vider. Qu'il est facile d'inviter une jeune femme, héritière d'une compagnie commerciale, à danser. Quelques morceaux plus tard celle ci retourne vers son père. Peut être entrevoient ils une opportunité? Quel sera leur réaction lorsqu'il comprendront qu'il n'y avait là qu'un geste formel et non pas une proposition de mariage?

Il pense: "Les tentures ne sont là que pour cacher tout le sang que nous avons fait couler. Nous avons longtemps régné, nous nous sommes déchirés et nous régnerons encore longtemps. Mais nous continuons à entretenir ces scènes pour que toute la réalité sache que c'est nous qui contrôlons tout. Pourtant, il y en a qui cherchent à nous abattre, de puissants, nous sommes devenus des proies. Bérenger et moi étions peut être les seuls vulnérables, qui peut les avoir renseigner? quel invité pourrait être un traître au Roi? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Jeu 15 Déc - 21:27

Rinaldo se charge de deux flûtes de Champagne prises sur un plateau, et en tend une à Tristan.
- "Le roi t'a fait un joli cadeau ! L'Ile du Levant est un endroit rêvé pour un artiste. Les falaises, la mer et le soleil forment une jolie trilogie."
Il boit une gorgée de Champagne, claque la langue.
- "Fameux ! Nous sommes gâtés. Rinaldo observe quelques instants les bulles qui remontent à la surface, puis reprend. Je vais être franc. Je viens te voir sur les conseils de Merlin, qui te tient en haute estime. J'ai besoin de ton appui. Vois-tu, tu sais que Corail, ma femme, est aussi notre tante... Et qu'elle aurait du être présente ce matin et ce soir. Mais, depuis l'incident avec Dworkin et les autres... entités, elle est un brin méfiante. Comme nous le serions tous. Elle ne souhaite donc pas se rendre en Ambre où elle a l'impression d'être un objet que tout le monde convoite. Pourrais-tu en discuter un peu avec ton père ? Je ne voudrais pas qu'il prenne ceci comme une provocation ou un manque de respect de notre part. Corail et moi sommes totalement dévoués au roi... Accepterais-tu de faire ça pour nous ?"


A l'autre côté de la pièce, Victoire, suivie de Nora, se dirige vers Emetrios.
- Alors cousin, as-tu pris une décision au sujet de ces créatures ? Je renouvelle à nouveau mon offre de vous accompagner. Je sais que nous nous connaissons peu, mais mon père vouait un profond respect au tien. Cela serait justement l'occasion de discuter un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 0:09

Les yeux de Bérenger s'agrandissent d'étonnement quand il comprend que sa tante Fiona s'approche de lui pour discuter. Dans un passé récent, elle avait plutôt tendance à éviter ses nombreuses questions (pourtant pertinentes), voire à fuir sa présence. Fiona avait même suggéré fermement, à de nombreuses reprises, à Bérenger qu'il ferait mieux d'aller voir ailleurs si elle s'y trouvait.

Toutefois, à force d'y aller à cheval, en bon neveu obéissant, Bérenger avait pris le goût des voyages et de l'équitation. Ce qui était finalement mieux pour tout le monde.

Bérenger ne peut masquer une grimace de déception quand Fiona l'interroge sur son agression plutôt que sur ses études, mais il se reprend vite.


-"Chère tante, je dois avouer que cette attaque est fort préoccupante. De nombreux loups d'aspect démoniaque m'ont poursuivi alors que je me rendais au château d'Ambre. Ils me sont tombés dessus avant que je rejoigne Arden. Mon premier réflexe fut de les semer en ombre, mais je m'aperçus vite qu'ils étaient capables de me suivre. Cependant, j'avais un bon cheval et je n'avais pas oublié vos conseils sur l'utilisation de la Marelle. L'un d'eux n'apprécia pas le bain d'acide que je lui avais préparé. Au final, ils s'avérèrent soit incapables d'atteindre le Cercle d'Or, soit peu désireux de pénétrer déjà ce périmètre.

Une mésaventure semblable est arrivé à Emetrios, qui a été blessé. La force de ces loups, capables de blesser l'un des meilleurs épéistes de ma génération, et leur capacité à nous suivre en ombre laissent planer peu de doutes : notre famille est attaquée, et telle une meute de bêtes sauvages, nos ennemis préfèrent commencer par attaquer ses membres les plus vulnérables : cousins ou cousines voyageant beaucoup par voie terrestre.

J'ai demandé une audience au Roi, une expédition doit être menée pour enquêter sur ces loups. Il me semble difficile de remonter jusqu'à l'invocateur de ces bestioles sans en capturer une, ou au moins en ramener un morceau pour étude. L'implication politique me préoccupe aussi, cela ressemble beaucoup à une attaque des Cours du Chaos. Un incident diplomatique n'est pas loin, peut-être même que cette attaque n'a pour but que de brouiller Merlin et Random.

Dans tous les cas, nous ne savons presque rien pour le moment, et nous avons besoin de plus d'informations. Je vous serais infiniment reconnaissant de vos conseils en la matière, vous qui êtes la tête pensante de la famille."


Dernière édition par Bérenger le Ven 16 Déc - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 0:18

Tristan savoure le breuvage fin et pétillant. Subtil et traître, comme les enfants d'Obéron. Quelle boisson correspondrait à un fils de Random ?

- "Rinaldo, vois-tu, je m'essaye depuis peu à la franchise et à la gentillesse. Les résultats ne sont guère probants, mais je vais persévérer dans cette voie quelques temps encore, pour donner une véritable chance à ces concepts si révolutionnaires en cette contrée."

Un nouveau sourire ponctue la tirade.

- "Merlin et toi surestimez sans doute mon influence auprès du roi, mais je vais sortir de ma réserve et essayer de lui parler. Pour être tout-à-fait honnête, je crois que Random n'a guère apprécié certains agissements de son grand-père, qui ont un peu compliqué son règne. Doux euphémisme !  Il est facile de se perdre dans les... dédales des plans de Dworkin. Puis-je lui confirmer que vous ne vous êtes égaré dans aucun d'entre eux ?"

Décidément, chassez le naturel, il revient au galop. Les termes utilisés par Tristan peuvent être pris au premier degré ou évoquer les circonvolutions de la Marelle.

Du coin de l'oeil, Tristan voit ses deux cousines à la langue bien pendue s'approcher d'Emetrios. De son côté, Fiona doit avoir trouvé Bérenger. Un problème à la fois.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 10:40

Victoire et Nora s'approchent. Elles ont le regard pétillant de la jeunesse. Depuis le début de la soirée, elles passent de personnes en personnes papillonnant et jouissant du moment. Victoire fini par s'adresser à Emetrios. Celui-ci écoute, prend le temps de jauger la demande de sa cousine.

- Je vais te décevoir, je pense qu'il serait souhaitable que tu ne nous accompagnes pas. Seuls Bérenger et moi avons été exposés et je ne souhaite pas mettre trop de monde dans le viseur de ces créatures. Le but est pour moi de limiter les risques et de conserver un fort potentiel de réaction ici en Ambre.
Peut être que ton père t'a déjà raconté le respect que j'éprouve pour lui. Je m'en voudrais de devoir t'exposer à des dangers dont nous ne soupçonnons pas la gravité. Vis à vis de lui, je ne saurais comment devoir lui expliquer que du mal t'a été fait.

Emetrios boit une partie de sa coupe. Il adresse un sourire à Nora et lève sa coupe en direction de Tristan lorsqu'ils croisent le regard

- Tristan n'a pas arrêté de vous suivre du regard de toute la soirée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 15:00

Fiona écoute attentivement, sans interrompre Bérenger. Elle lève ensuite un doigt en l'air, comme si elle s’apprêtait à dispenser une leçon.
- "Posons le problème en termes mathématiques et cherchons le dénominateur commun. Premièrement, vous avez été attaqués en Ombre et les créatures ont refusé de te suivre dans le Cercle. A priori, le site étant défendu, cela aurait pourrait être le motif de l'arrêt de la poursuite. Mais elles ont pourtant attaqué Emetrios dans des conditions où le rapport de force aurait pu leur être défavorable. Autre possibilité, l'aspect plus "réel" du Cercle est un repoussoir. Mais mon petit doigt me dit que tu as omis une information..."
Fiona étudie la réaction de Bérenger, un sourire sur les lèvres, que l'on pourrait traduire par "je connais tous tes secrets, surtout les plus intimes..."

Elle ouvre ensuite un second doigt.
- "Vous n'étiez accompagné d'aucun de vos cousins ou de mes frères. On peut donc vous qualifier de cibles relativement vulnérables. Toutefois, les compétences martiales d'Emetrios et tes... capacités... magiques ne sont pas un grand secret. Si les créatures, ou celui, voire celle, qui les contrôle était au courant, il a estimé que ça ne vous donnait pas un avantage conséquent ou décisif. Dans le doute, partons du principe que votre adversaire vous connait bien..."

Nouvelle pause. Fiona scrute toute la salle, son regard s'arrêtant sur Corwin qui vient d'arriver, accompagné de Cassandre. Troisième doigt levé :
- "Vous étiez déjà connu en Ambre. Si nous partons du principe que ce n'est pas une coïncidence, et si on se rend compte que personne d'autre n'a été attaqué, il ne connaissait donc pas l'existence des enfants cachés de mes chers frères et sœurs. Pourquoi aucun de tes cousins déjà recensé n'a été attaqué ? Quel point commun justifie ce non-choix ? Enfin puisqu'on en parle, est-ce qu'un de mes frères ou une de mes sœurs a été victime d'un assaut ?"

Fiona prend ensuite Bérenger par le bras : "Commençons notre enquête passionnante et allons interroger Cassandre, histoire d'éliminer quelques inconnues de cette équation."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 15:18

Rinaldo sourit tristement à Tristan.
- Oui, il est possible que je surestime ton influence... Je n'en ai moi-même eu que très peu sur mon père... Mais si tu peux lui en parler, et si j'ai déjà ta confiance, ça me suffit largement. Corail n'a pas souhaité cette situation et elle en veut encore plus à Dworkin que Random je pense. Nous allons trouver une solution acceptable pour tout le monde. Je te laisse, je dois aller parler à Merlin.

En effet, le roi des cours vient d'arriver seul, souriant à toute l'assemblée et visiblement heureux de retrouver son cousin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 15:24

Nora et Victoire jettent un regard à Tristan. Nora se fend d'un clin d’œil égrillard puis pouffe de rire.
Victoire reste par contre plus maussade :

- "Pourquoi est-ce que je ne peux m'empêcher de penser qu'il s'agit d'un relent de machisme guerrier d'un autre âge... Le respect vis à vis de mon père consisterait peut-être à me laisser t'accompagner. Je ne parle même pas du respect vis à vis de moi... La seule chose qui compte au final est de savoir si tu penses que je peux vous être utile ; le reste n'a pas à entrer en ligne de compte. Pire, je pourrais décider d'y aller seule ou de vous suivre..."
Le ton est clairement un mélange de caprice et de défi : la demoiselle semble avoir envie de faire ses preuves. Nora écoute la conversation distraitement et ne semble pas du tout partager la motivation de sa cousine.


Dernière édition par Oberon le Ven 16 Déc - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emetrios

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 15:53

Un air consterné parcours le visage du soldat, pourquoi faut il toujours que les femmes croient qu'elles sont considérées comme inférieures? Elles oublient toutes Deirdre...

- Fait comme tu veux, tu sais ce que j'en pense. Pour moi il ne faudrait pas partir à plus de trois ou quatre... Je ne parle pas d'utilité ou de nécessité, juste de sécurité. Moins il y aura de personnes impliquées, mieux ce sera pour les autres.

Il regarde autour de lui, cherche sa tante rousse du regard. Puis lorsqu'il la trouve, s'excuse auprès de Victoire et Nora et part en sa direction. C'est enfin l'heure d'aborder Fiona au sujet d'un douloureux problème.

- Excuse moi Victoire, nous pouvons en rediscuter pendant le repas, j'ai un problème à régler et je dois m'adresser à Fiona!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 16:22

Ayant observé la scène de loin Lystrella examine la réaction de Victoire. Elle devine la tournure de la conversation et se rappelle qu'elle a cassé des nez pour moins que ça ! Heureusement pour ce cher Emetrios , la fille de Julien a du hériter de son flegme de plus le lieu ne prête guère a une explication "virile".

Bien que le manège de Nora et de sa cousine lui semble puéril, la comtesse décide d’éviter pour l'instant l'interlocuteur de Tristan, auquel elle n'a pas été encore présenté et se dirige vers Victoire.

- "Cousines ! Avec une très légère révérence, puis s'adressant à la fille de Julian. Je suppose à voir ta tête que notre cousin t'a fait part de ses réticences ? Je lui ai dit que je trouverai ton absence dommageable à cette expédition. Je suppose que tu dois être bonne pisteuse contrairement à ces bons hommes ! Et cela nous serait cruellement utile. De plus Tristan et moi évoquions la possibilité d'effectuer cette chasse avec quelques dizaines de cavalier et j'aurai voulu avoir ton avis éclairé sur la question ?

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 22:44

Bérenger chuchote à l'oreille de Fiona tandis que tous deux s'approchent de Cassandre et Corwin.

-"À propos de cette branche de la famille, la blessure d'Emetrios m'inquiète, elle est peut-être infectée. Son comportement est inquiétant, voire suicidaire. Mais je ne sais pas ce qui relève de l'hérédité ou de sa blessure."

Arrivé devant Corwin et Cassandre, Bérenger se présente. Il recycle la formule de politesse utilisée devant Julian et Victoire. L'écologie, c'est bien, et ses talents de courtisan ne lui permettent pas une grande variété dans ses approches.

"Je vous présente mes hommages, mon oncle, ainsi que mes félicitations à vous, chère cousine."

Bérenger fait une révérence devant Cassandre.

-"Vous ne me connaissez sans doute pas, je suis Bérenger, fils de Bleys, apprenti sorcier et sûrement comte ou baron d'un lieu quelconque, même si le nom m'échappe en ce moment. Je n'ai sans doute pas besoin de vous présenter notre tante, la Princesse Fiona, Gardienne de la Marelle.
Il m'est arrivé une mésaventure assez désagréable il y a peu. Je viens m'enquérir si d'autres membres de la famille ont subi les mêmes désagréments, et pour vous prévenir dans le cas contraire."

Bérenger fait une pause. Coincé entre Corwin et Fiona, il comprend maintenant que son horreur des mondanités ne relevait que du plus sain instinct de survie. Il attend les premières réactions des membres présents. Si personne ne l'interrompt, il recommence le même discours prononcé devant Fiona. Il ne mentionne pas les soupçons de sa tante.  


Dernière édition par Bérenger le Ven 16 Déc - 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan

avatar

Messages : 161
Date d'inscription : 06/07/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Ven 16 Déc - 23:12

Tristan regarde Rinaldo et Merlin tomber presque dans les bras l'un de l'autre. Les deux cousins sont proches, pour avoir partagé bien des (més)aventures. Le jeune duc se tourne de nouveau vers Victoire et Nora. La jeune femme aux cheveux vert lui adresse une œillade des plus friponnes. Tristan surjoue l'innocence outragée, puis lève son verre en souriant en direction de Nora, avant de finir son champagne. Le voilà découvert. Emetrios s'éloigne en direction de Fiona, qui a capturé le bras de Bérenger et semble se diriger vers Corwin. Lystrella l'a remplacé auprès de leurs deux cousines. Est-ce le début du quadrille ?

Enfin, le voilà livré à lui-même pendant quelques instants. Tristan profite de l'occasion pour une brève introspection. Lui qui voulait trouver sa place à la Cour d'Ambre, le voilà servi... ou plutôt, le voilà servant. Tout le monde lui demande une faveur : Random, une missive, Martin, une enquête, Emetrios, Bérenger ou Lystrella, une expédition, Rinaldo, une médiation. Depuis son arrivée à Ambre, il joue pourtant l'artiste de cour, dilettante et superficiel. Son masque est-il transparent ou trop parfait ?

Plongé dans ses réflexions, son regard se pose à nouveau sur Nora. Décidément, il faut qu'il arrête de la suivre des yeux. Certes, il a du mal à situer cette pièce sur l'échiquier. Il doit se l'avouer, celle-ci est sculptée avec délicatesse et volupté. Sa robe aux teintes aquatiques, bleues et vertes, met en valeur ses formes. Son visage se fige. Une cousine ravissante, vêtue de bleu. Une fausse ingénue, jouant les discrètes mais sachant très bien ce qu'elle veut. Voilà qui lui rappelle une rupture récente et douloureuse. Voilà qui lui rappelle...

Une minute.

Tristan se retourne vers Rinaldo et Merlin. Une idée se forme dans son esprit. Avec grâce, il se dirige vers l'entrée de la salle, badine avec les quelques courtisans présents, puis, prétextant avoir oublié quelque chose dans sa chambre, il sort.

_________________
Là tout n'est qu'ordre et beauté...


Dernière édition par Tristan le Sam 17 Déc - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oberon

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Sam 17 Déc - 11:05

Corwin éclate d'un rire tonitruant en écoutant les formules de politesse de Bérenger.
- "Gardienne de la Marelle !!! Fi, c'est le surnom que tu imposes à nos nièces et neveux ? Et moi, que suis-je ? Le défenseur héroïque de la réalité ? "Corwin semble avoir beaucoup de mal à s'en remettre et se sert un verre d'un alcool fort, qu'il descend cul sec...
Cassandre hésite sur l'attitude à suivre, et décide de rire à son tour, semblant espérer ne vexer personne et se fondre dans les coutumes locales. Pour ceux qui rencontré sa mère ou qui ont consulté des atouts de Deirdre, la ressemblance est frappante. La rapière qui ne la quitte pas semble témoigner d'un même goût pour le combat.

Emetrios arrive sur ses entrefaites. Fiona l’accueille en souriant.

- "Je suis contente de te voir. Vois-tu, ces rustres se permettaient de se moquer de moi. Tu viens de me sortir de cette situation, je te dois donc un service.
Votre tante tire le groupe un peu à l'écart, attrape la main d'Emtrios et retire le bandage. Elle observe la blessure quelques instants et laisse échapper un léger sifflement.
- Corwin, as-tu déjà vu quelque chose de ce genre ?
Le défenseur héroïque de la réalité regarde à son tour, avec sérieux.
- Je n'ai jamais vu de blessures évoluer ainsi. Ou plutôt, ne pas évoluer. C'est comme s'il n'y avait plus de cicatrisation, ou d'infection.
Fiona pince ensuite méchamment Emetrios, un centimètre en regard de la plaie. Les sensations semblent clairement amoindries.
- Bon, il n'y a pas de dangers ou d'urgence mais il faudra s'occuper de ça. Passe me voir demain matin et je ferai une étude approfondie, si tu le souhaites. En attendant, vous avez des investigations à mener. Commencez donc par interroger Cassandre puisqu'elle est là. Je vais tout expliquer à mon frère."
En moins de temps que nécessaire pour dire "défenseur héroïque de la réalité", Fiona s'est déjà écartée, entraînant Corwin vers l'orchestre.

Pendant ce temps, Victoire continue sa conversation avec Lystrella, Nora restant davantage en retrait.
- "Je l'ai déjà dit à Emetrios, ma proposition était sincère. Et tu as raison, mes talents vous auraient été utiles. Après, mon cousin m'a bien fait comprendre qu'il ne souhaitait pas m'avoir sur le dos. Mon offre est donc nulle et non avenue. Changeons de conversation. Je pense que personne n'a osé faire les présentations. Tu vois le rouquin au nez cassé qui se pavane avec Merlin ? C'est Rinaldo, l'assassin de ton père. Le fait qu'il puisse être ici sans être inquiété me rend malade. Mon père se serait bien occupé de lui mais il est sous la protection de la reine Vialle. Cela n'empêche pas d'avoir une discussion avec lui... histoire qu'il pense à regarder régulièrement derrière son épaule."

Sur ces mots, le roi Random entre à son tour. Les conversation s'arrêtent et Gérard lance un toast, en levant une impressionnante chope :
- "Au roi, et notre cher frère, Random !
Random lance un grand sourire :
- Ne vous arrêtez pas pour moi, profitez de l'instant présent."
En effet, la musique, et les conversations, reprennent.Toutes les personnes présentes ce matin sont désormais arrivées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bérenger

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 24/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Sam 17 Déc - 13:49

Bérenger, un instant interloqué, finit par éclater de rire. Le soulagement relâche ses traits, et il fait même un clin d'oeil à sa cousine Cassandre.

-"J'aime décidément beaucoup l'oncle Corwin. Il n'a pas oublié que nous sommes une famille avant d'être un royaume et que nous ne gagnerons rien à trop nous prendre au sérieux. Même Random a l'air constipé depuis qu'il est roi, c'est dramatique."

Bérenger soupire.

-"La franchise est à mon avis plus efficace qu'un mensonge alambiqué. A ce propos, Cassandre, je dois vous prévenir que la plupart d'entre nous joue un rôle. En ce qui me concerne, il est le plus proche possible de ma vrai personnalité, sinon ce serait bien trop fatigant. Je surjoue donc l'étudiant hyperactif un peu distrait. J'apprécie que l'on me sous-estime, c'est un bon moyen de protection.

L'attaque que j'ai récemment subi est un bon exemple. J'ai été attaqué alors que je voyageais seul par des loups capables de me suivre en ombre. La sorcellerie n'est d'aucune utilité si l'on doit changer d'ombre précipitamment et je suis un piètre combattant. J'étais donc dans de sales draps. Heureusement, je connaît mes limites, et j'avais un excellent cheval, précaution élémentaire pour un voyageur. J'ai pu les semer assez facilement, et je me suis même débarrassé d'un de mes poursuivants avec un peu d'imagination.

Je me demandai si vous aviez rencontré ce type de problème récemment, et ce que vous en pensez."

Bérenger se tourne vers Emetrios.

-"Je parle, je parle, et j'en oublie toutes les convenances. Je vous présente le cousin maussade de la famille, Emetrios, fils d'Eric. Il lui est arrivé la même mésaventure qu'à moi, mais il s'en est moins bien tiré. Laissez-le vous conter sa triste histoire, où il a perdu des dizaines d'amis, déchiquetés par des loups diaboliques, pendant qu'il s'enfuyait par la porte des toilettes. Il a ensuite été mordu par une de ces bêtes, et il ne doit sa survie qu'à un malencontreux hasard : Tristan l'appelant par atout avant qu'il ne se fasse dévorer. Il y a de grandes chances qu'à la prochaine pleine lune, il se transforme en loup-garou. Ce qui ne pourra au fond qu'améliorer ses manières, vu le regard assassin que lui lance notre cousine Victoire depuis la fin de leur conversation !"

Bérenger fait un pas en arrièr et observe attentivement les réactions d'Emetrio et Cassandre. S'il faut enquêter, soit, mais autant s'amuser un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lystrella

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: La soirée au palais   Sam 17 Déc - 15:08

Lystrella répond à Victoire les yeux rivé sur le rouquin en question.

- "Dommage cousine, cela m'attriste qu'Emetrios t'ai convaincu que la place d'une femme soit au fourneau..." Puis se retournant pour faire face à son interlocutrice. "J'aurai bien aimé un peu plus de répondant féminin au milieu de ces tergiversations masculines !"

Lystrella reporte son attention sur Rinaldo.

- "La situation est en effet déplaisante, mais fort de ses soutiens, l'odieux personnage se sait a l'abris de toutes représailles. Aucun oncle ni aucune tente n'ont put l'atteindre, il se sent totalement à sa place et protégé. Il est vraie que je comptais me présenter à lui mais j'attendais le bon moment."

Soudain, faisant mine de se rappeler quelque chose, alors qu'en réalité elle n'a jamais vraiment cessé de prêter attention aux réactions de la troisième personne présente, Lystrella se tourne vers Nora.

- "Mais pour en revenir à des sujets plus distrayant, il parait que tu viens d'un reflet de Ambre dans la mer ? J'adorerai voir ça de plus prés ! J'ai passé la majeure partie de ma vie à parcourir des mers et des océans à proximité d'un reflet d'Ambre bien plus terrestre.

_________________
A l'abordage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La soirée au palais   

Revenir en haut Aller en bas
 
La soirée au palais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée du vendredi 15 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 13 Aout 2010 chez Fouman
» Soirée arcade TRIBUTE TO IREM
» Soirée du Vendredi 22 Octobre 2010
» Soirée du Vendredi 29 Octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Catacombes du Samedi :: Ambre :: En jeu-
Sauter vers: